L’invention des politiques culturelles en Turquie

Atatürk kültür Merkezi ©C. Scalbert-Yücel 2015
Atatürk kültür Merkezi ©C. Scalbert-Yücel 2015

Juin 2015

Türkçe çeviri

La littérature spécialisée sur les politiques culturelles en Turquie est, de manière générale, très récente et encore limitée. Cette situation est liée à la jeunesse de cette politique. On trouve à la bibliothèque de l’IFEA quelques ouvrages fondamentaux qui reviennent sur la genèse et l’évolution des politiques culturelles françaises et turques.

L’absence d’un ministère de la culture en Turquie jusqu’en 1971 n’a pas empêché des interventions de l’État dans ce domaine et de nombreuses actions de soutien aux arts et aux artistes notamment pour satisfaire les plaisirs esthétiques des élites et pour servir le pouvoir. À l’époque de la jeune République, le domaine de la culture et des arts est toutefois surtout mobilisé au sein de différentes institutions publiques (comme les Foyers turcs ou les Maisons du peuple) pour produire et diffuser une culture nationale. Pour ce faire, on observe alors une mobilisation à la fois de la culture populaire, folklorisée, et des arts comme le théâtre, la peinture ou la musique classique. On trouve d’importants travaux d’historiens de la fin de l’Empire ottoman et du début de la République sur ces différentes actions et institutions.

On peut parler de l’apparition de politiques culturelles au sens restreint du terme (une institution spécialisée, des objectifs, des moyens – cf. Dubois) quand le ministère de la culture est créé. Mais c’est aussi et surtout avec l’émergence de fondations philanthropiques créées par de grands groupes industriels, des banques ou des familles fortunées que les actions culturelles vont se multiplier et se diversifier. Ces acteurs privés (Istanbul Kültür Sanat Vakfı-IKSV en tête) participent à la diversification de l’action culturelle mais aussi à la production d’une réflexion sur cette action. Ainsi dans le sillage des impulsions données par la conférence de l’UNESCO à Stockholm, l’initiative Kültür Girişim, soutenue par l’IKSV et le ministère de la culture, organise une conférence en octobre 1998 dont les résultats sont publiées sous le titre Türkiye’de Kültür Politikaları (Doğan Kitap, Istanbul 2001).

Enfin, avec les années 2000 et après 2010, on assiste à une institutionnalisation et une professionnalisation de la culture avec des organisations déjà anciennes (IKSV, fondée en 1973, a considérablement élargi ses domaines d’intervention à travers les festivals internationaux qu’elle organise) et des nouvelles comme Anadolu Kültür (2002), SALT (2010) ou le Centre de recherches sur le management culturel et artistique (Kültür Politikaları ve Yönetimi Araştırma Merkezi) de l’université de Bilgi, (2010) qui offre en outre une formation spécialisée dans management culturel et une collection d’ouvrage sur les politiques culturelles. Dans ce contexte, on observe alors une multiplication d’études sur les politiques culturelles produites par des professionnels des différents secteurs culturels et des universitaires de différentes disciplines (sociologues, politistes, anthropologues, urbanistes, économistes, spécialistes du management, etc.) qui se sont spécialisés sur cet objet. Ces travaux ont débouché sur une véritable multiplication d’ouvrages et d’articles sur des politiques culturelles sectorielles ou sur les missions assignées à la culture, des réflexions sur la construction des politiques culturelles dans le cadre des processus de globalisation et d’européanisation.

Cette littérature aborde notamment les débats contemporains sur les politiques culturelles, les relations entre culture et politique : la culture au service de la communication politique locale (Istanbul comme ville globale) ou internationale (les centres Yunus Emre) ; les interventions intempestives du pouvoir dans le champ culturel et artistiques (les formes de la censure). Avec l’intensification et la diversification de l’offre culturelle, de nombreux travaux s’intéressent également à l’émergence d’une scène artistique et d’un marché de l’art national (multiplication des musées privés, des foires et des biennales artistiques), au renouveau des industries culturelles et audiovisuelles (succès du cinéma national et des feuilletons télévisés à l’exportation), à l’insertion dans des réseaux internationaux et européens avec la participation aux programmes financées par l’Union européenne (Istanbul Capitale européenne de la Culture en 2010) ou du Conseil de l’Europe (programme Eurimages). Des études portent aussi sur la diversification des objectifs des actions culturelles : démocratisation de la culture, promotion de la diversité culturelle et des cultures régionales et « ethniques », développement économique par la culture (industrie touristique), aménagement urbain, insertion et participation à des réseaux internationaux. En ce sens, Istanbul Capitale européenne de la Culture a constitué un point fort à la fois pour la mise en visibilité de la culture dans les politiques urbaines et la production universitaire sur les politiques culturelles. De nombreuses publications ont accompagné et suivi cet évènement. L’Observatoire Urbain d’Istanbul a ainsi publié un nombre important de mémoires et travaux d’étudiants et de conférences en ligne autour d’Istanbul Capitale Européenne de la culture, et plus largement autour du rôle de la culture dans la transformation urbaine. On note donc encore une forte concentration de travaux (politiques et académiques) sur la mégalopole et les politiques culturelles de la ville d’Istanbul. Peu de travaux concernent encore, de manière spécifique, les politiques culturelles en région. Cette bibliographie sélective (la majeure partie des ouvrages sont disponibles à l’IFEA et les revues internationales spécialisées sont accessibles par Internet dans les bibliothèques universitaires) offre des jalons pour retracer le développement des politiques culturelles en Turquie.

Séminaires et colloques organisés par l’IFEA

TTV SOFT it venice gr canal istanbul 2010 european capital of culture

 Bibliographie sélective

  • Ada Serhan, İnce H. Ayça (Éds.) (2009) Introduction to Cultural Policy In Turkey, İstanbul, Bilgi Üniversitesi Yayınları.
  • Ada, Serhan, Ezgi Arıduru, Ceylan Uşakierali, Gökçe Sanul (ed). (2001), Sivil Toplum Gözüyle Türkiye Kültür Politikası Raporu. Konferans Konuşmaları (25-26 Mart 2011) ve Özet Rapor, Istanbul Bilgi Universitesi Yayınları, Istanbul.
  • Aksoy, A. ve Şeyben, Burcu Yasemin. “Storm over the state cultural institutions: new cultural policy direction in Turkey”, International Journal of Cultural Policy, 24 February 2014
  • Albayrak A. (2011), « Les musées des grandes familles turques : réflexion sur les pratiques culturelles des Koç, Sabancı et Eczacıbaşı », Cahiers de la Méditerranée, 82.
  • Ünsal, Deniz (2011) İstanbul Kültür ve Sanat Sektörü, İstanbul Bilgi Üniversitesi Yayınları, 2011.
  • And, Metin; Şenlik, Ergun; Canak, Erkan, Kültürel Etkinlikler ve Büyük Kuruluşlar, Istanbul, Türkiye İş Bankası Kültür Yayınları, 1981.
  • Altan, Cemren (2001) La narration visuelle d’une Nation. Nationalisme et peinture en Turquie à l’époque républicaine (1923-1997), Thèse de doctorat de l’INALCO, 2001.
  • Birkiye S. Korad (2009), « Changes in the cultural policies of Turkey and the AKP’s impact on social engineering and theatre », International Journal of Cultural Policy, 15(3), p. 261-274.
  • Cultural Policy and Management Yearbook (2009, 2010, 2011 and 2012-2013), Istanbul, Istanbul Bilgi university press.
  • Dubois, Vincent (1999) La Politique Culturelle, Genèse d’une catégorie d’intervention publique, Paris, Belin, 1999.
  • Dubois, Vincent (2012), Le politique, l’artiste et le gestionnaire. (Re)configurations locales et (dé)politisation de la culture, Bellecombe-en-Bauges, Editions du Croquant.
  • Ertürk, Eylem (2011), Cultural local policy handbook, step tools and case studies, İstanbul, İstanbul Bilgi University Press.
  • Georgeon, François (1982) « Les foyers turcs à l’époque kémaliste 1923-1931 », Turcica 14, p. 168-215.
  • Göktürk, Deniz; Soysal, Levent; Tureli, Ipek (ed.) (2011), Orienting Istanbul. Cultural Capital of Europe?, Oxfordshire, Routledge.
  • İnce, Ayça (2014) « Kentsel düzeyde kültür politikaları: İstanbul örneği » Heinrich Böll Stiftung, http://tr.boell.org/tr/2014/06/16/kentsel-duezeyde-kueltuer-politikalari-istanbul-oernegi
  • Karaca, Banu (2010) « The art of integration: probing the role of cultural policy in the making of Europe », International Journal of Cultural Policy, 16:2, 121-137.
  • Karpat, Kemal H. (1963), « The People’s Houses in Turkey. Establishment and Growth », The Middle East Journal, Vol. 17, No.1/2, p. 55-67.
  • Köksal, Duygu, (2004), « Art and power in Turkey. Culture, aesthetics and nationalism during the single party era », New perspectives on Turkey, 31, p. 91–119.
  • Kültür Girişim, Türkiye’de Kültür Politikaları, Doğan Kitap, İstanbul 2001
  • Ögören Kınlı, İrem (2011), Analyse figurationnelle des fêtes impériales et des divertissements des élites ottomanes (XVIe-XIXe). Thèse de doctorat de science politique, sous la direction de François Georgeon, Paris 1.
  • Öztürkmen, Arzu (1998), Türkiye’de folklor ve milliyetçilik, Istanbul, İletişim Yayınları.
  • Pekin, Faruk (2011), Çözüm : Kültür Turizmi, Istanbul, İletişim Yayınları.
  • Poirrier, Philippe (dir.) (2011), Pour une histoire des politiques culturelles dans le monde. 1945-2011, Paris, La Documentation française.
  • Polo Jean-François (2013), « The Istanbul Modern Art Museum: An Urban Regeneration Project? », European Planning Studies, vol.(21)9, 2013. http://dx.doi.org/10.1080/09654313.2013.819074
  • Polo Jean-François, Üstel Füsun (2014), « Les nouvelles orientations de la politique culturelle turque sous l’AKP: néo-libéralisme et néo-ottomanisme? », Pôle Sud, n° 41 – 2014/2, p.17-32. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01159681
  • Polo Jean-François, Baudelle Guy, Krauss Gerhard. (dir.) (à paraître 2015), Musées d’art et développement territorial, Rennes, Presses Universitaires de Rennes.
  • Pongy, Mireille, Saez, Guy (1994) Politiques Culturelles et Régions en Europe, Paris, L’Harmattan.
  • Saez Guy, Saez Jean-Pierre (2012), Les nouveaux enjeux des politiques culturelles. Dynamiques européennes, La Découverte.
  • Scalbert-Yücel, Clémence (2015) « Repère culture : politiques culturelles et diversité de la scène artistique kurde en Turquie », Moyen-Orient 26, avril-juin, p. 52-55.
  • Siyah Bant (2014) « Cultural policy effects on freedom of the arts in Turkey », URL: https://www.indexoncensorship.org/2014/02/developments-cultural-policy-effects-freedom-arts-ankara/
  • Siyah Bant (2014) « Turkey: Artists engaged in Kurdish rights struggle face limits on free expression », URL: https://www.indexoncensorship.org/2014/02/freedom-of-expression-in-the-arts-and-censorship-in-kurdish-region-diyarbakir-batman/
  • Emmanuel Szurek, « Dil Bayramı. Une lecture somatique de la fête politique dans la Turquie du parti unique », Penser, agir et vivre dans l’Empire ottoman et en Turquie. Etudes réunies pour François Georgeon, Nathalie Clayer et Erdal Kaynar (dir.), Peeters, Louvain, 2013, p. 497‑523
  • Urfalino, Philippe (2004) L’invention de la politique culturelle, Hachette, Pluriel.
  • Üstel, Füsun (1997) İmparatorluktan Ulus-Devlete Türk Milliyetçiliği, Türk Ocakları (1912-1931), Istanbul, İletişim Yayınları, 1997.
  • Yardımcı, Sibel (2005) Küreselleşen İstanbul’da Bienal. Kentsel Değişim ve Festivalizm, İstanbul, İletişim Yayınları
Cite this article as: Jean-François Polo et Clémence Scalbert-Yücel, "L’invention des politiques culturelles en Turquie," in Dipnot, 01/06/2015, http://dipnot.hypotheses.org/1759.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *