Une nouvelle revue dans le champ de l’urbain, de l’archéologie à l’architecture : TAÇ (premier numéro Octobre-Décembre 2013)

2013 10-12 TAC V_Dergisi 2On connaît la fondation TAÇ (Türkiye Anıt Çevre Turizm Değerlerini Koruma Vakfı), vieille institution dédiée à la protection du patrimoine “naturel et culturel”, créée en avril 1976 sous l’égide du Ministère du tourisme et de la Banque du tourisme et sous les auspices de personnalités influentes de l’époque du monde de l’architecture et de l’histoire de l’art (Sedad Hakkı Eldem, Nurhan Atasoy, Orhan Alsaç, Doğan Kuban ou Hayati Tabanlıoğlu). TAÇ fut une institution pionnière dans le domaine du patrimoine. Cette vénérable fondation a déjà une longue histoire, mouvementée. Elle a désormais une toute nouvelle revue, qui porte son nom, tout simplement, lancée sous l’impulsion d’un architecte-restaurateur connu pour ses interventions à Tepebaşı au service de la fondation İnan Kıraç, comme pour ses velléités de carrière politique locale, Mustafa Sinan Genim. Né en 1945 à Kuzguncuk, Sinan Genim est diplômé d’architecture en 1969, année où il épouse la fille du dessinateur Nurullah Berk. Il « entre en politique locale » en 1989, en tant que membre des assemblées municipales, respectivement, de Beşiktaş (1989-1994), puis du Grand Istanbul (1994-1999), puis à nouveau de Beşiktaş (1999-2004). Il est même le candidat malheureux de l’AKP en 2009 pour la mairie de  Kadıköy. Il a publié aux éditions du Musée de Péra plusieurs ouvrages de photographies anciennes d’Istanbul.

La nouvelle revue, qui prend la suite d’une première revue (éphémère) de la fondation TAÇ publiée entre février 1986 et novembre 1987, se veut une revue d’« architecture, d’archéologie, de culture et d’art ». Ce numéro inaugural comprend, en autres, des articles sur : « Les forteresses et fortins turcs du Bosphore » (Köksal Anadol et Mehmet Demirer, pp. 4-19), « Deux villages byzantins sur la côte sud de la mer de Marmara, Soreoi et Limnai » (Enis Karakaya, pp. 20-25), « Le rivage de Kuzguncuk au début du dix-neuvième siècle d’après les registres des Bostancıbaşı » (Sinan Genim, pp. 26-37), « La construction de l’horloge d’Antalya » (Muhammet Güçlü, pp. 38-41), et « Les travaux préliminaires de restauration de l’année 2012 du théâtre d’Aizanoi » (Elif Özer, Mustafa Çimen, pp. 42-51).

Sans résumé en anglais, la revue est soignée et abondamment illustrée de cartes, photographies récentes et anciennes et de gravures. Disponible à la bibliothèque de l’IFEA ou sur commande seulement auprès de la fondation, à Eminönü (tac@tacvakfi.org.tr ).


Une réflexion au sujet de « Une nouvelle revue dans le champ de l’urbain, de l’archéologie à l’architecture : TAÇ (premier numéro Octobre-Décembre 2013) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *