Pourquoi étudier la civilisation hittite ?

L’Anatolie ancienne a été le berceau de la brillante civilisation hittite qui a compté parmi les plus grandes puissances politiques du monde méditerranéen entre le XVIIème et le XIIème siècle avant J. -C. Elle a concurrencé l’Égypte des Ramsès et l’a même défaite lors de la célèbre bataille de Kadeš (ca. 1275 av. J.-C. en chronologie moyenne). L’une des principales originalités du royaume hittite est l’utilisation simultanée de deux systèmes d’écriture : 1) le cunéiforme hérité du monde mésopotamien et qui retranscrit principalement la langue hittite. Le Hittite est la première langue indo-européenne attestée par écrit ; 2) l’écriture hiéroglyphique, qui a probablement été inventée sur place et retranscrit le louvite, une langue indo-européenne très proche du hittite. L’hittitologie est la science qui consiste à déchiffrer, traduire et commenter les tablettes cunéiformes et les inscriptions hiéroglyphiques provenant de l’Anatolie hittite.

À travers l’étude philologique des tablettes cunéiformes hittites et des inscriptions louvites hiéroglyphiques, l’hittitologie examine tous les aspects de la civilisation hittite que ces textes reflètent : de la grammaire de la langue hittite à l’étude du système socio-économique, en passant par la géographie historique, l’analyse des pratiques scribales ou encore l’histoire des religions, notamment. De ce fait, l’hittitologue est fréquemment amené à dialoguer avec ses collègues archéologues, assyriologues, hellénistes ou indo-européanistes, dans des échanges stimulants pour tous.

La civilisation hittite est bien connue du public turc, beaucoup moins des Français. L’hittitologie française a pourtant connu son heure de gloire. Alors que le déchiffrement du hittite cunéiforme ne remonte qu’à 1915, Louis Delaporte (1874-1944) crée un premier enseignement de hittite à l’Institut Catholique de Paris dès 1930. La discipline s’épanouit ensuite grâce aux efforts d’Emmanuel Laroche (1914-1991), qui devient professeur en « religions hittite et asianique » à l’École Pratique des Hautes Études dès 1953, puis professeur au Collège de France sur une chaire intitulée « langues et civilisations de l’Asie Mineure » à partir de 1973. À la mort de Laroche en 1991, tous les enseignements de hittite qu’il assurait sont supprimés peu à peu, et seul les cours de hittite de l’Institut Catholique de Paris et de Sorbonne Université (au sein d’ELASU) survivent actuellement tant bien que mal. Pourtant, à travers Delaporte, Laroche, et même, indirectement, l’archéologue Charles Texier (1802-1871), qui fut le découvreur de la capitale hittite Hattuša en 1834 (Fig.1), la France a joué un rôle central dans l’histoire de l’hittitologie mondiale.

Porte des Lions sur le site de Hattuša , © wikimedia commons, photographe : B. Gagnon

Par sa position géographique, l’Anatolie hittite est une plaque tournante culturelle : elle relie Proche-Orient et Grèce. Les relations du royaume hittite avec la Syrie et Mésopotamie d’un côté et la Grèce de l’autre sont bien connues et illustrent le rôle majeur que cette grande civilisation a joué pendant des siècles. Ne pas inclure l’hittitologie dans les enseignements et la recherche scientifique implique donc de ne plus comprendre les liens forts et durables qui ont existé entre le Proche-Orient et la Grèce ancienne. Ces liens ont profondément contribué à l’épanouissement de la civilisation grecque telle que nous la connaissons, civilisation qui a, à son tour, été déterminante dans la formation de notre propre identité culturelle française (via le monde romain, en particulier). Toutes ces grandes civilisations sont liées et ignorer l’une d’elles revient à brouiller notre compréhension du complexe réseau d’échanges qui les a forgées. Pour cette raison, l’enseignement et la recherche en hittitologie représentent des enjeux majeurs dans nos sociétés occidentales contemporaines ; ils contribuent à nous définir dans notre histoire.

Afin de promouvoir la civilisation hittite auprès du grand public francophone, j’ai créé, en collaboration avec Isabelle Prieto (chargée de communication du CNRS, UMR 8167), le MOOC « À la découverte de la civilisation hittite ». Ce cours vidéo en ligne présentera un tour d’horizon de la civilisation hittite à l’aide de nombreuses illustrations et de cartes géographiques. Le chapitre 1 de ce MOOC ouvre au public le 24 novembre 2022.

Bande-annonce disponible ici :https://www.youtube.com/watch?v=Yux13clTBYM

Tout le monde peut s’inscrire gratuitement dès à présent à l’adresse : https://www.edx.org/course/a-la-decouverte-de-la-civilisation-hittite.

Capture d’écran de la page du MOOC : cliquer pour accéder au site.

Le cours ne restera ouvert que jusqu’à début février, c’est une occasion à ne pas manquer !



Citer ce billet
Alice Mouton (2022, 28 octobre). Pourquoi étudier la civilisation hittite ? Dipnot. Consulté le 12 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nnnw