L’IFEA au tournant de l’édition ouverte: le projet OpenIFEA, lauréat du 3e Appel du Fonds national pour la science ouverte

Par Anaïs Lamesa et Deniz Genceolu

En février 2023 se clôturait l’appel pour le Fonds national pour la science ouverte. Il s’agit « d’un appel à projet qui avait pour but de […] favoriser la conversion de contenus éditoriaux vers une diffusion numérique en accès ouvert, de renforcer et structurer les capacités de publication scientifique en accès ouvert, de favoriser l’alignement sur des standards de qualité éditoriale, de favoriser la diversité des modèles de financement de la publication en accès ouvert, de favoriser le continuum entre publications, données et codes, de favoriser la reproductibilité ou la traçabilité de la démarche scientifique, l’intégrité scientifique, lutter contre le biais de publication en favorisant la publication des résultats négatifs, de soutenir les processus éditoriaux innovants, par exemple en matière d’évaluation par les pairs, d’écriture collaborative, etc. et d’opérer un rééquilibrage en faveur du modèle diamant » (référence ici). Le modèle diamant est un modèle vertueux de publication. Il permet une gratuité complète du processus de publication, de la publication des données à leur accès (de l’auteur au lecteur) tout en permettant un accès ouvert (information ici).

L’Institut français en partenariat avec le Musée du Louvre a présenté un projet nommé Open IFEA : l’Institut français d’études anatoliennes au tournant de l’édition ouverte, postulant dans le type de projets : contenus éditoriaux.

En effet, depuis sa création, l’IFEA mène une politique d’édition de monographies et de périodiques.

Cette activité a entamé son tournant numérique en édition ouverte après les années 2010. Dans cette optique, le projet OpenIFEA a pour objectifs de pérenniser la transition en édition ouverte de l’Institut français d’études anatoliennes, de mettre en ligne sur la plateforme Persée les premières revues historiques sur les thématiques archéologiques de l’Institut : Anadolu, d’entamer l’indexation d’Anatolia Antiqua afin de répondre aux nouvelles exigences dans le domaine académique mondial et d’engager le projet d’une série sur les grands sites archéologiques en Mer Noire.
Ce dernier objectif est divisé en plusieurs temps : un événement pour réunir la communauté scientifique fouillant dans l’espace pontique sera organisé au début du projet avec publication des Actes dans l’année (l’événement a eu lieu fin 2023 : les 10e Rencontres d’archéologie de l’IFEA), et l’édition du premier volume de la collection sera entamée.

OpenIFEA favorisera, ainsi, le rapprochement du musée du Louvre avec l’Institut français d’études anatoliennes, permettant à ses deux institutions de travailler en étroites collaborations avec des équipes d’archéologues menant des recherches sur le pourtour de la Mer Noire.

Grâce au soutien de la FNSO, la revue Anatolia Antiqua deviendra une des rares revues francophones d’archéologie portant sur l’Anatolie, de la Préhistoire à l’époque médiévale, avec indexation sur la plateforme OpenEdition Journals. La collection Mer Noire consacrée aux principaux sites archéologiques de Mer Noire constituera le seul cadre éditorial de ce genre présentant sous format monographique les chantiers parvenus à maturité sur le pourtour de cette vaste zone géographique, stratégique sur le plan de la recherche.



Citer ce billet
Anaïs Lamesa (2024, 15 janvier). L’IFEA au tournant de l’édition ouverte: le projet OpenIFEA, lauréat du 3e Appel du Fonds national pour la science ouverte. Dipnot. Consulté le 22 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vlfr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.