Tous les articles par Céline Pierre-Magnani

Retour de la Croisette : « Mustang » de Deniz Gamze Ergüven

"Mustang". source: http://festival-de-cannes.parismatch.com/Sections-paralleles/Edouard-Waintrop-Je-revendique-mon-eclectisme-761478
« Mustang ». source: http://festival-de-cannes.parismatch.com/Sections-paralleles/Edouard-Waintrop-Je-revendique-mon-eclectisme-761478

Les clôtures du festival de Cannes ont des airs de fin de Jeux Olympiques : l’heure est à la comptabilité des succès remportés par pays. La Turquie avait plusieurs films en compétition, dont le film « Mustang », coproduction turco-franco-allemande.

C’est l’été dernier, sur les rives de la mer Noire que tout a sérieusement commencé. Débuts de tournage balbutiants s’il en est, il était difficile de prévoir que le film « Mustang » ferait l’objet d’un tel engouement au festival de Cannes quelques mois plus tard. Et pourtant…

La réalisatrice, Deniz Gamze Ergüven et “ses” cinq jeunes actrices étaient bien sur la Croisette aux alentours de la mi-mai pour présenter le film à la Quinzaine des réalisateurs. La fratrie n’avait plus rien d’une fiction. Ilayda, Tuğba, Elit, Doğa et Güneş ne se sont pas quittées d’une semelle, au plus grand plaisir des photographes1 et de leur tout nouveau fan club2. Le tourbillon du Festival a de quoi griser, mais les filles s’en amusent. L’énergie et la bonne humeur du film se trouvaient reconstituées hors écran.

Tuğba, Güneş, Ilayda, Doğa et Elit. Soir de la Première du film (19/05/2015). Cannes. Photo : Ersin Gök
Tuğba, Güneş, Ilayda, Doğa et Elit.
Soir de la Première du film (19/05/2015). Cannes. Photo : Ersin Gök

Le thème du film n’a pourtant rien de léger.

Nihal Koldaş, soir de la Première du film (19/05/15). Cannes. Photo : Céline Pierre-Magnani
Nihal Koldaş, soir de la Première du film (19/05/15). Cannes. Photo : Céline Pierre-Magnani

Recueillies chez leur grand-mère (Nihal Koldaş) à Inebolu (région de la mer Noire), cinq sœurs orphelines vivent une adolescence bridée par le poids des traditions. Tout commence à la sortie des classes, lors d’un jeu entre enfants sur la plage. Les dedikodu [ragots] lui font rapidement prendre les proportions d’un jeu érotique, que la bienséance condamne sévèrement. La grand-mère, rejointe par l’oncle (Ayberk Pekcan), tentent de reprendre en main l’éducation des filles, afin de les conformer aux bonnes règles de la morale. À chaque infraction, leur espace de liberté est réduit. On allonge les grilles du portail, on ajoute des barreaux aux fenêtres et noces arrangées s’organisent. La maison se transforme peu à peu en une tour d’ivoire qui aurait pour but de mieux protéger leur vertu. L’éducation des futures épouses y est restituée pas à pas : l’apprentissage des travaux domestiques ne s’improvise pas. Mais les cinq sœurs ne perdent jamais une occasion de s’échapper. Les matches de Galatasaray ont apparemment plus d’attraits que les leçons de cuisine. À travers la figure de la petite dernière (Lale), elles se trouvent être l’incarnation d’une jeunesse fougueuse et insoumise.

L’équilibre entre rire et atmosphère dramatique est un numéro de funambule, et la tension est présente tout au long du film. La trame du film mêle éléments vécus et glanés au gré des rencontres. Sa réussite réside principalement dans sa capacité à associer les spectateau combat des personnages pour la liberté.

Deniz Gamze Ergüven (source: http://www.glamourparis.com/festival-cannes-2015/salles-obscures/articles/cannes-2015-portrait-de-deniz-gamze-ergueven-la-realisatrice-de-mustang/25283
Deniz Gamze Ergüven (source: http://www.glamourparis.com/festival-cannes-2015/salles-obscures/articles/cannes-2015-portrait-de-deniz-gamze-ergueven-la-realisatrice-de-mustang/25283

Il est intéressant de reprendre les différentes critiques qui ont été faites du film en France. Tout se passe comme si son interprétation devait se faire à l’aune des origines de sa réalisatrice. Recherche inavouée d’exotisme et d’authenticité ? Dire de Deniz Gamze Ergüven qu’elle est de nationalité turque brouille les pistes. Elle est née à Ankara et a grandi en France. Elle a étudié l’histoire et la littérature africaine à Johannesbourg (Afrique du Sud) et la réalisation à La Fémis (Paris). Elle jongle indifféremment entre le turc, l’anglais et le français. Sa nationalité turque n’en fait pas pour autant une documentariste de la Turquie d’aujourd’hui. Certaines scènes du film pourront d’ailleurs paraître quelque peu ampoulées au public Türkiyeli [« de Turquie », en opposition à turc, à connotation ethnique]. Les commentaires témoignent d’une tendance à oublier la dimension « fiction » du cinéma, et le risque est grand de prendre l’histoire pour argent comptant.

C’est pourtant bien de l’hybridité culturelle3 et du pouvoir de l’imaginaire que semble jaillir l’élan du film4. Il invite à l’identification et à l’empathie. La réalisatrice a, de toute évidence, le recul critique que génère la multiplicité des appartenances. S’il se construit à partir d’une compilation de faits avérés (tests de virginité, mariages forcés, voix de Bülent Arınç sur la modestie féminine en fond, clins d’œil aux mouvements de Gezi…), son propos dépasse largement le contexte turc. La projection cinématographique elle-même entraîne une décontextualisation géographique  de certains faits de société ; leur autonomisation pousse ainsi à mieux les penser en tant que tels, épargnés de tout relativisme fallacieux. La liberté que recherchent les sœurs de « Mustang » est une liberté non négociable. Elle a des facettes multiples, dont celle de l’affirmation du désir féminin dans le contexte oppressant d’une société patriarcale. Le premier court métrage de Deniz Gamze Ergüven, « Bir damla su » [Une goutte d’eau], portait déjà ce thème à l’écran. « Mustang » est, de ce point de vue, en continuité.

En en faisant un thème « articulatoire », la réalisatrice rappelle la dimension subversive de la sexualité féminine. Mettre en image l’interdit social est clairement jubilatoire… et libérateur. Elle affirme, s’offre le luxe d’étaler à l’écran ce à quoi elle aspire et le film qui en résulte est finalement plutôt à lire comme un manifeste au pouvoir performatif. En écho aux propos de l’actrice iranienne Golshifteh Farahani5, le film rappelle aussi que même si codes et pressions sont plus clairement énoncés dans certaines sociétés, leur invisibilité ne les rend pas moins déterminants dans des contextes socialement plus libéraux.

Quelle sera la réception en Turquie6 ? Il est question de légère modification de dialogue pour la version turque7. Les projections publiques ne sont pas prévues avant la présentation du film à la compétition Altın Portakal (Automne 2015), à Antalya. Le film sera-t-il en compétition dans la catégorie « nationale » ou « internationale » ?… Suspense, suspense. Il semble en tout cas difficile de contredire Cannes et sa parole d’évangile. Les articles de T24 et du blog Grasse Culture Magazine8 méritent le détour, mais les commentaires faits du film dans les journaux turcs sont jusqu’à présent à l’aune des réactions internationales9. L’arrivée du film sur grand écran aura-t-elle le retentissement politique espéré ? Un peu de patience donc.

L'équipe du film, lors de la première
L’équipe du film, lors de la première le 19 mai 2015.

Il n’en reste pas moins que le film a été accueilli avec grand enthousiasme lors de la Quinzaine des réalisateurs et gratifié du Label Europa Cinémas10.

La salle a ri, pleuré et applaudi à chacune des cinq séances du film, comme si les images venaient répondre à une soif d’audace et d’évasion11. À l’image des “printemps arabes”, il est de cet Orient révolté que l’Europe se réjouit de voir et d’encourager. Les médias français ont largement relayé cette ambiance, donnant d’autant plus de portée au film. Il est désormais attendu avec impatience dans les salles obscures, en France dès le 17 juin 2015.

  1. http://www.telerama.fr/festival-de-cannes/2015/les-filles-de-mustang-une-belle-bande-d-insoumises,126970.php                 []
  2. http://next.liberation.fr/cinema/2015/05/19/fortes-mustang_1312493 []
  3. http://www.slate.fr/story/101849/deniz-gamze-ergueven-mustang-turquie []
  4. Le scénario a été écrit à quatre mains puisque la réalisatrice a collaboré avec Alice Winocour. http://www.lemonde.fr/festival-de-cannes/article/2015/05/20/alice-winocour-realisatrice-les-femmes-ne-sont-pas-moins-violentes_4636651_766360.html []
  5. https://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-2eme-partie-cannes-golshifteh-farahani-gamze-ergueven-joachim-trier-2015-05 []
  6. http://t24.com.tr/haber/mustang-bes-kiz-kardesin-ozgurluk-kosusu,297470 []
  7. La réplique de l’aînée qui sous-entend la pratique de la sodomie (“par derrière”) serait susceptible d’être modifiée pour la version turque. []
  8. http://t24.com.tr/haber/mustang-bes-kiz-kardesin-ozgurluk-kosusu,297470 / http://grasseculturemagazine.blogspot.com.tr/2015/05/mustang.html []
  9. http://www.taraf.com.tr/kultur-ve-sanat/cannesdan-yukselen-ozgurluk-cigligi/ / http://www.birgun.net/haber-detay/sinema-soleni-basliyor-78724.html /  http://www.milliyet.com.tr/-erkekler-new-york-kadinlarsa-gundem-2062616/ / http://www.cumhuriyet.com.tr/haber/kultur-sanat/279129/_Mustang_umut_dolu_bir_haykiris.html []
  10. https://www.europa-cinemas.org/News/Les-Actions/MUSTANG-de-Deniz-Gamze-Ergueven-remporte-le-Label-Europa-Cinemas []
  11. http://cannes2015.lesinrocks.com/2015/05/20/mustang-virgin-suicides-turc-et-pepite-du-festival/ []

Kültürel çalışmalar (Cultural studies)

Version française

Mart 2014

“Kültür” kavramı, kıstas olarak kabul gören bir referanslar bütünü anlamına gelmektense, “bir sosyal topluluğa özgü yaşama, değerlendirme ve düşünme biçimleri” olarak tanımlanmalıdır (Cuche, 1996).

Kültürel çalışmalar (cultural studies), Fransa’da halen fazlaca tanınmamaktadır. 1960lı yıllarda İngiltere’de doğan ve geniş ölçüde Amerika Birleşik Devletleri’nde gelişen bu araştırma dalı, Anglosakson kültürün izlerini taşır. Buradaki kültürden kastımız, “okumuşluk ve bilgililiğin getirdiği kültür” değil de “bir sosyal sınıfa özgü yaşama, değerlendirme ve düşünme biçimleri olarak anlaşılmalıdır (Cuche, 1996). Bu biçimlerin ele alınmasında; antropoloji, medya çalışmaları (media studies), sosyoloji, edebiyat, psikanaliz ve coğrafya gibi değişik bilim dalları devreye girer. Marx, Gramsci, Althusser gibi angaje yazarların metinleriyle ilişkilenilir ve eleştirel bir duruş savunulur.

Burada söz konusu, yeni bir bilim dalı değil de böylesi bir bağlamda ortaya çıkmışlığın kendilerine özgünlük sağladığı yeni araştırma sahalarıdır. Cinsiyet araştırmaları (gender studies, queer studies, gay and lesbian studies), sömürgecilik sonrası araştırmaları (post-colonial studies, subaltern studies), tercüme araştırmaları (translation studies) artık vazgeçilmez olmuş, yeni bakış açıları kazandırmışlardır. Bir güç sorunsalı olarak ele alınan kültür, kuramsal sorgulamalar ve uygun kavramlar ışığında incelenmelidir. İdeoloji, hegemonya, direniş ve kimlik, kültürel çalışmalar alanının temel kavramlarındandır ve büyük ölçüde, Fransız Kuramı diye bilinen (french theory) akımın Foucault, Derrida, Deleuze ve Guattari gibi yazarlarından alıntılanmıştır (bkz. François Cusset’nin kitabı).

Kendisi zaten yüklü olan Fransız bağlamı, bu yazının okurla buluşmasına az imkan tanımıştır. Temel yapıt olarak kabul gören eserlerin çevirisi, seneleri (bazen on yıllık dönemleri) almaktadır, ayrıca bu metinlerin üniversitelerde İngiliz dilinde işlenmesi de son derece sınırlıdır (bkz. Amsterdam Yayınları’nın çeviri girişimleri). Armand Mattelard ve Erik Neveu, 2008 basımlı eserlerinde, Fransa’da Annales Tarih Okulu ile beraber, okuma sosyolojisi gibi benzer temalı çalışmaların yükselişe geçtiğini belirtmekte ayrıca eylem ve araştırma arasındaki yaklaşım farkına dikkat çekmektedir. Kendilerini aktivist olarak addetmekten çekinmeyen Anglosakson araştırmacıların yaklaşımları, Fransa’da bilimselliğin güvencesi sayılan nesnellik arayışını genellikle göz ardı etmektedir. Bununla beraber, bağımlı tarih, küresel tarih gibi alanlar son on yıldır gittikçe büyüyen bir ilginin odağı haline gelmiş ve eylemcilik etiketini illa da öne sürmeden birçok yayında sesini duyurmuştur((Aralarinda Hermès, Géographie et Culture ve Clio (özellikle şu sayı:« À nos lectrices et lecteurs », Clio, n°37, p.7-8, 2013) gibi süreli yayınların bulunduğu birçok yayın, kültürel çalışmaların uyandırdığı yankıdan söz ediyor.)).

Elli senedir Kültürel çalışmalar alanı, yükseliş zamanları gibi yolundan saptığı anlar da yaşamıştır. Kültürel bir “somutluğu”, “metinleştirme” eğilimi ile tarih ve ekonomiyle pek az ilgilenmesinden ötürü çokça eleştirilmiştir((Pierre Bourdieu, Loïc Wacquant. « Sur les ruses de la raison impérialiste ». Actes de la recherche en sciences sociales 121, no 1 (1998): 109-118, [http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_1998_num_121_1_3250] )) (bkz. Sokal vakası((Fizik profesörü Alan Sokal’in kaleme aldığı, kurmaca bir makalenin bir kültürel çalışmalar yayınında yer alması üzerine şu yüzüne çıkan tartışmalar)) ). Bununla birlikte, günümüz kültürlerinin anlaşılmasında özellikle cinsiyet ve topluluklara aidiyet konularında katkıları olmuştur. Bilim dallarının bir araya gelmesi ile ölçütlerin birbirine karışması arasındaki konumuyla acaba kültürel coğrafya da umut vaadeden bir çerçeve olarak karşımıza çıkabilir mi?

Kaynakça 

Aşağıda verilen kaynakların dökümü, yalnızca bir seçkidir, başka öğeler de buraya eklenebilir (bkz. yazar çizelgesi). Kaynakçanın Fransızca eserler kısmı, konuya giriş niteliğindedir. Artık gittikçe daha fazla metin Fransızca’ya çevrilse de bu seçki, kaynak dilde okumaya bir teşviktir. Öneriler arasında ayrıca bazı internet siteleri de bulunmaktadır.

Fransa’daki kültürel çalışmalar

  • Cusset, François, French Theory, Foucault, Derrida, Deleuze et Cie et les mutations de la vie intellectuelle aux États-Unis , Editions la Découverte, 2013
  • Pétré-Grenouilleau, Olivier. « La galaxie histoire-monde ». Le Débat n° 154, no 2 (1 mars 2009): 41-52. doi:10.3917/deba.154.0041.
  • Mattelart, Armand, et Érik Neveu. Introduction aux cultural studies. 1 vol. Nouvelle éd. Repères 363. Paris: la Découverte, 2008.
  • Glevarec, Hervé, Éric Macé, et Éric Maigret, Cultural studies: anthologie. 1 vol. Médiacultures. Paris: A. Colin INA, 2008.
  • Douki, Caroline, et Philippe Minard. « Histoire globale, histoires connectées?: un changement d’échelle historiographique?? » Revue d’histoire moderne et contemporaine n° 54-4bis, no 5 (12 décembre 2007): 7-21.
  • Michael Samers, Collectif – Christine Chivallon, Pascal Ragouet,  Discours scientifiques et contextes culturels. Géographies françaises et britanniques à l’épreuve postmoderne, MSHA, 1999

Cinsiyet çalısmaları (Gender, Gay and Lesbian, Queer studies)

  • Butler, Judith “Queer Alliance and Anti-War Politics” Talk at 5th International Meeting Against Homophobia, Kaos GL, Ankara, 2010. http://www.antihomofobi.org/arsiv/2010en_queer_alliance.htm
  • Butler, Judith. Gender Trouble: Feminism and the Subversion of Identity, New York and London: Routledge, 1999 [1990], Preface (1999), Preface (1990), Chapter 1( pp.vii-44), Chapter 2 (pp.45-91) and pp.171-190.
  • Haraway, Donna, “A Cyborg Manifesto: Science, Technology and Socialist-Feminism in the Late Twentieth Century” in Simians, Cyborgs, and Women: The Reinvention of Nature, New York: Routledge, 1991, pp.149-181.
  • Haraway, Donna. « Situated Knowledges: The Science Question in Feminism and the Privilege of Partial Perspective ». Feministstudies 14, no 3 (1988): 575 599.
  • Rubin, Gayle “The Traffic in Women: Notes on the ‘Political Economy’ of Sex” in Toward an Anthropology of Women , Rayna Reiter, ed., Monthly Review Press, New York, 1975, pp.157-210.

Sömürgecilik sonrası çalısmaları (Post-colonial and Subaltern studies)

  • Appadurai, Arjun. Après le colonialisme: les conséquences culturelles de la globalisation. Traduit par Françoise Bouillot. Paris: Payot, 2001.
  • Bhabha, Homi K. Les lieux de la culture: une théorie postcoloniale. Traduit par Françoise Bouillot. 1 vol. Paris: Payot, 2007 
  • Said, Edward W. L’orientalisme: l’Orient créé par l’Occident. Çev.  Catherine Malamoud et Claude Wauthier. Nouv. éd. augm. La couleur des idées. Paris: Éd. du Seuil, 1997.
  • Chakrabarty, Dipesh.  “Introduction” in Provincializing Europe: Postcolonial Thought and Historical difference, Princeton University Press, 2000
  • Gilroy, Paul, “The Crisis of ‘Race’ and Raciology” in Against Race: Imagining Political Culture Beyond the Colour Line, Harvard University Press, Cambridge, 2000, pp.11-53.

Medya çalışmaları (Media studies)

  • Stuart Hall, “Encoding/Decoding” in Culture, Media, Language, eds. Stuart Hall, Dorothy Hobson, Andrew Lowe and Paul Willis, Routledge, London, 1980, pp.128-138. 

Kültürel coğrafya

  • David Harvey, Rebel Cities: From the Right to the City to Urban Revolution, London and New York: Verso, 2012. /

Antropoloji

  • C. Geertz, The Interpretation of Cultures, New York: Basic Books,
  • Stuart Hall, “Who Needs Identity?” in Questions of Cultural Identity, eds. Stuart Hall and Paul du Gay, London: Sage, 1996, pp.1-27.
  • Sara Ahmed, The Cultural Politics of Emotion, Edinburgh: Edinburgh Univ. Press, 2004.
  • Lauren Berlant, Cruel Optimism, Durham & London: Duke Univ. Press, 2011.

İnternet kaynakları

Tour d’horizon des Études Culturelles

Türkçe çeviri

Mars 2014

La notion de « culture », plutôt que de désigner un panthéon de références doit se définir comme « les manières de vivre, sentir, penser propre à un groupe social » (Cuche, 1996).

Les études culturelles (cultural studies) sont encore peu connues en France. Nées en Angleterre dans les années 60 et largement développées aux États-Unis, c’est un champ de recherche marqué par la culture académique anglo-saxonne. La définition de « culture » y est comprise, non comme « culture lettrée », mais comme « les manières de vivre, sentir, penser propre à un groupe social » (Cuche, 1996). Elles combinent l’approche de disciplines diverses : anthropologie, médiologie (media studies), sociologie, littérature, psychanalyse, géographie… Elles se réfèrent à une littérature engagée (Marx, Gramsci, Althusser…) et défendent une approche critique.

Plutôt qu’une nouvelle discipline, ce sont les nouveaux domaines de recherche lancés dans ce contexte qui leur confèrent leur spécificité. Les études de genre (gender studies, queer studies, gay and lesbian studies), les études post-coloniales (post-colonial studies, subaltern studies), les études de traduction (translation studies) ont permis d’ouvrir de nouvelles perspectives, désormais incontournables. Pensée comme une problématique de pouvoir, la culture doit être analysée à l’aune d’interrogation théorique et de concepts appropriés. Idéologie, hégémonie, résistance et identité sont les notions structurantes des travaux en cultural studies. Elles empruntent largement aux auteurs de la « French theory » (cf. le livre de François Cusset sur la question) : Foucault, Deleuze et Guattari, Derrida ….

Le contexte français déjà dense a laissé peu de place à la réception de cette littérature. Les traductions d’ouvrages considérés comme majeurs se font avec plusieurs années (voire décennies) de décalage et l’étude en anglais académique reste marginale (cf. travail de traduction des éditions Amsterdam). Armand Mattelard et Erik Neveu rappellent l’effervescence hexagonale qui voit se développer des thématiques similaires avec l’école des Annales, la sociologie de la lecture (Mattelard, Neveu, 2008). Ils notent également la différence d’approche dans l’articulation entre engagement et recherche. Si les chercheurs anglo-saxons n’hésitent pas à se revendiquer « activistes », les prises de position restent souvent associées à un abandon d’une recherche d’objectivité garante de scientificité en France. Elles font cependant l’objet d’un intérêt grandissant depuis une dizaine d’année et trouvent des ponts et des prolongements dans de nombreuses publications1sans nécessairement se revendiquer de cette étiquette (Histoire connectée, Histoire mondiale).

Depuis 50 ans, les Cultural studies ont connu années fastes et égarements. Elles ont fait l’objet de nombreuses critiques2 (cf. l’affaire Sokal3 ) : une tendance à « textualiser », un « matérialisme » culturel, et trop peu d’attention à l’histoire et à l’économie. Il n’en reste pas moins qu’elles ont contribué à la connaissance des cultures contemporaines, notamment sur les questions de genre et d’appartenance communautaire. Entre combinaison des disciplines et emboîtement des échelles, la géographie culturelle ne serait-elle pas un cadre prometteur ?   

Bibliographie 

La liste de références présentées n’est pas exhaustive (voir carte des auteurs de référence). Quelques ouvrages en français permettront d’avoir de premiers repères.  Elle a également pour but d’encourager la lecture dans la langue source, même si de plus en plus de textes clés sont désormais traduits en français. Quelques sites Internet sont également suggérés.

Les Cultural studies en France

  • Cusset, François, French Theory, Foucault, Derrida, Deleuze et Cie et les mutations de la vie intellectuelle aux États-Unis , Editions la Découverte, 2013
  • Pétré-Grenouilleau, Olivier. « La galaxie histoire-monde ». Le Débat n° 154, no 2 (1 mars 2009): 41-52. doi:10.3917/deba.154.0041.
  • Mattelart, Armand, et Érik Neveu. Introduction aux cultural studies. 1 vol. Nouvelle éd. Repères 363. Paris: la Découverte, 2008.
  • Glevarec, Hervé, Éric Macé, et Éric Maigret, Cultural studies: anthologie. 1 vol. Médiacultures. Paris: A. Colin INA, 2008.
  • Douki, Caroline, et Philippe Minard. « Histoire globale, histoires connectées?: un changement d’échelle historiographique?? » Revue d’histoire moderne et contemporaine n° 54-4bis, no 5 (12 décembre 2007): 7-21.
  • Michael Samers, Collectif – Christine Chivallon, Pascal Ragouet,  Discours scientifiques et contextes culturels. Géographies françaises et britanniques à l’épreuve postmoderne, MSHA, 1999

Les études de genre (Gender, Gay and Lesbian, Queer studies)

  • Butler, Judith “Queer Alliance and Anti-War Politics” Talk at 5th International Meeting Against Homophobia, Kaos GL, Ankara, 2010. http://www.antihomofobi.org/arsiv/2010en_queer_alliance.htm
  • Butler, Judith. Gender Trouble: Feminism and the Subversion of Identity, New York and London: Routledge, 1999 [1990], Preface (1999), Preface (1990), Chapter 1( pp.vii-44), Chapter 2 (pp.45-91) and pp.171-190.
  • Haraway, Donna, “A Cyborg Manifesto: Science, Technology and Socialist-Feminism in the Late Twentieth Century” in Simians, Cyborgs, and Women: The Reinvention of Nature, New York: Routledge, 1991, pp.149-181.
  • Haraway, Donna. « Situated Knowledges: The Science Question in Feminism and the Privilege of Partial Perspective ». Feministstudies 14, no 3 (1988): 575 599.
  • Rubin, Gayle “The Traffic in Women: Notes on the ‘Political Economy’ of Sex” in Toward an Anthropology of Women , Rayna Reiter, ed., Monthly Review Press, New York, 1975, pp.157-210.

Les études post-coloniales (Post-colonial and Subaltern studies)

  • Appadurai, Arjun. Après le colonialisme: les conséquences culturelles de la globalisation. Traduit par Françoise Bouillot. Paris: Payot, 2001.
  • Bhabha, Homi K. Les lieux de la culture: une théorie postcoloniale. Traduit par Françoise Bouillot. 1 vol. Paris: Payot, 2007.
  • Said, Edward W. L’orientalisme: l’Orient créé par l’Occident. Traduit par Catherine Malamoud et Claude Wauthier. Nouv. éd. augm. La couleur des idées. Paris: Éd. du Seuil, 1997.
  • Chakrabarty, Dipesh.  “Introduction” in Provincializing Europe: Postcolonial Thought and Historical difference, Princeton University Press, 2000
  • Gilroy, Paul, “The Crisis of ‘Race’ and Raciology” in Against Race: Imagining Political Culture Beyond the Colour Line, Harvard University Press, Cambridge, 2000, pp.11-53.

Médiologie, études des médias (Media studies)

  • Stuart Hall, “Encoding/Decoding” in Culture, Media, Language, eds. Stuart Hall, Dorothy Hobson, Andrew Lowe and Paul Willis, Routledge, London, 1980, pp.128-138. 

Géographie culturelle

  • David Harvey, Rebel Cities: From the Right to the City to Urban Revolution, London and New York: Verso, 2012. /

Anthropologie

  • C. Geertz, The Interpretation of Cultures, New York: Basic Books,
  • Stuart Hall, “Who Needs Identity?” in Questions of Cultural Identity, eds. Stuart Hall and Paul du Gay, London: Sage, 1996, pp.1-27.
  • Sara Ahmed, The Cultural Politics of Emotion, Edinburgh: Edinburgh Univ. Press, 2004.
  • Lauren Berlant, Cruel Optimism, Durham & London: Duke Univ. Press, 2011.

Sur Internet

  1. De nombreuses publications témoignent de l’impact des cultural studies. Entre autres : revue Hermès, revue Géographie et Culture, revue Clio (notamment « A nos lectrices et lecteurs », Clio, n°37, p7-8, 2013)… []
  2. Pierre Bourdieu, et Loïc Wacquant. « Sur les ruses de la raison impérialiste ». Actes de la recherche en sciences sociales 121, no 1 (1998): 109-118, [http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_1998_num_121_1_3250] []
  3. Débats liés à la publication d’un article canular rédigé par le physicien Alan Sokal dans une revue d’études culturelles []

Recherche et photographie

Évolutions politiques, identité nationale, conflits sociaux, mythes collectifs … Nombreux sont les photographes qui font le choix d’une photographie du témoignage, une photographie documentaire. Les dynamiques du monde artistique sont, dans une certaine mesure, aléatoires. Si certains sont exposés dans des galeries et musées référencés, d’autres sont parfois plus difficiles à dénicher.

Dans leur démarche, les photographes ne sont pas si différents des chercheurs. Au-delà du témoignage, et de l’iconographie, l’activité photographique fournit également une réflexion sur la posture, le positionnement, le point de vue. Parfois simple observation, le projet photographique peut se révéler être une véritable investigation, aux découvertes parfois dérangeantes.

Au vu de la photographie en Turquie et sur la Turquie, il est frappant de constater combien, entre recherche et photographie, les thématiques se recoupent.

C’est pour mieux construire un pont entre ces deux univers que commence à s’établir cette liste de références de lieux, de noms et de sites Internet. Non-exhaustive, elle appelle à venir être complétée et régulièrement mise à jour.

Agences et Photographes de Turquie

Photographes étrangers :

Lieux d’exposition (İstanbul):

Musées

İnstitutions

Galeries

Fondations, associations et collectifs

Cafés, Bars

Revues, Magazines

Sites İnternet, Blogs

Universités – départements de photographie

Photographie et Sciences sociales